Logo Kanton Bern / Canton de BerneDirection de la santé, des affaires sociales et de l’intégration
  • de
  • fr

Infolettre du Service du médecin cantonal - COVID-19 16/2021

Anticorps monoclonaux en cas de COVID-19

Nous vous avions précédemment informés de la possibilité de traiter par anticorps monoclonaux les patientes et patients dont l’infection au SARS-CoV-2 est confirmée et qui présentent un risque élevé de développer une forme sévère du COVID-19. La Science Task Force et la Société suisse d’infectiologie ont précisé les critères à remplir pour pouvoir bénéficier d’un tel traitement.
Depuis le 28 septembre 2021, les femmes enceintes figurent sur la liste des personnes à risque. Le traitement devant être administré dans un délai de cinq jours à compter de l’apparition des symptômes, il faut informer rapidement les patientes et patients à risque de cette option thérapeutique et les diriger vers un centre qui la propose. Là-bas, la ou le médecin déterminera si ce traitement est indiqué. Outre la combinaison d’anticorps « casirivimab/imdevimab » de l’entreprise Regeneron/Roche, l’anticorps « sotrovimab » de l’entreprise Vir Biotechnology/GSK est désormais disponible en Suisse. Vous trouverez tous les documents ainsi que les informations destinées à la patientèle sur le site internet de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) :

  • Coordination de l’approvisionnement en médicaments importants pour le COVID-19 (admin.ch)

  • Infolettre Informations COVID-19 du 06.09.2021

  • Infolettre Informations COVID-19 du 25.08.2021

  • Infolettre Informations COVID-19 du 25.06.2021

  • Infolettre Thérapie par anticorps monoclonaux contre le COVID-19 du 31.05.2021

  • Infolettre Thérapies par anticorps monoclonaux contre le COVID-19 : Indication et procédure du 17.05.2021

Centres bernois de traitement proposant la thérapie par anticorps monoclonaux

La patientèle doit être adressée entre 8 h et 17 h par téléphone aux établissements ci-dessous :

Du lundi au vendredi

Hôpital de l’Ile, Berne : 031 664 20 00

Hôpital de Berthoud : 034 421 21 21 (demander la ou le médecin de service en infectiologie)

Centre hospitalier Bienne : 032 324 24 24 (demander la ou le médecin de service en infectiologie)

Hôpital de Thoune (STS AG) : 058 636 23 43

Hôpital d’Interlaken (fmi) : 033 826 22 00 (demander la ou le médecin de service en médecine générale)

Admissions en semaine (lun-ven) de 08.00 à 20.00 heures
Hôpital SRO de Langenthal : 062 916 3310 (médecin cadre des urgences)

Le week-end et les jours fériés

Hôpital de l’Ile, Berne : 031 632 21 11 (demander la ou le médecin de service en infectiologie)

Attestations pour les personnes qui ne peuvent pas se faire vacciner et/ou tester

Dans l’infolettre du 21 septembre 2021, nous vous avions informés de la possibilité d’établir des attestations pour les personnes qui ne peuvent pas se faire vacciner mais peuvent se faire tester. Vous trouverez ci-dessous des précisions concernant les attestations.

Attestations pour les personnes qui ne peuvent pas se faire vacciner

D’après la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) et l’OFSP, les situations empêchant la vaccination contre le COVID sont très rares (voir liste ci-dessous). Dans ces cas, le médecin traitant peut délivrer un certificat attestant qu'une vaccination (complète) n'est pas possible pour des raisons médicales. Si la contre-indication est temporaire, le médecin doit l’indiquer dans l’attestation.
Si une personne reçoit une attestation avec une contre-indication médicale à la vaccination contre le COVID-19, elle peut continuer à être testée gratuitement et recevra un certificat de test Covid si le résultat du test est négatif. La facturation continue d’être effectuée via les caisses maladies à la confédération. L’attestation médicale doit être présentée à chaque test.
Les tests (tests antigéniques rapides ou tests PCR groupés mais pas les tests PCR individuels) effectués en vue de l’obtention d’un certificat COVID continueront d’être pris en charge après le 11 octobre 2021 sur présentation d’une attestation médicale.

Situations dans lesquelles une attestation peut être établie :

  1. En cas d’allergie grave aux composants de tous les vaccins autorisés (vaccins à ARNm ET vaccin à vecteur viral de Janssen Cilag). Ce fait doit toujours être attesté par un spécialiste en allergologie et en immunologie.

  2. Dans les rares cas de réaction allergique générale/anaphylaxie ou de réaction grave de type non allergique après l’administration de la première dose de vaccin, s’il n’est pas possible d’effectuer ou de recommander la deuxième injection du même vaccin ou d’un vaccin fondé sur une technologie différente. Ce cas doit être confirmé par un spécialiste.

  3. En cas de troubles psychologiques graves rendant impossible toute vaccination. Dans ce cas, il faut évaluer au préalable la possibilité d’offrir un soutien psychologique ou médical à la personne. Il s’agit en premier lieu de la protéger contre le COVID-19 en la préparant individuellement à la vaccination ou en l’accompagnant. Si la vaccination n’est pas possible en dépit d’un soutien individuel, cela doit être confirmé par un spécialiste.

  4. Au début de la grossesse, car toute vaccination est en principe déconseillée pendant les 12 premières semaines d’une grossesse. Les certificats établis dans ces cas doivent porter sur toute la série vaccinale, à savoir jusqu’à l’accomplissement de la vaccination.

Attestations pour les personnes qui ne peuvent se faire ni vacciner ni tester

Certaines personnes atteintes de graves troubles physiques et/ou psychiques ne peuvent se faire ni vacciner ni tester, et ne peuvent donc pas recevoir de certificat COVID. Ce cas de figure, où aucune méthode de test ne peut être utilisée, pas même le test PCR salivaire, est toutefois extrêmement rare. Les personnes concernées doivent néanmoins pouvoir accéder aux manifestations ainsi qu’aux institutions et établissements dont l’accès est réglementé.

En vertu de l’art. 3, al. 2 bis , de l’ordonnance COVID-19 situation particulière, les attestations délivrées par un médecin certifiant l’impossibilité médicale de se faire vacciner ou d’effectuer un des tests susmentionnés sont équivalentes à un certificat COVID.

Ces personnes peuvent obtenir cette attestation médicale sous format papier. Il n’existe pour l’instant pas de Code QR disponible. Avec la proposition du Conseil fédéral, ces personnes recevraient dans le futur un certificat COVID suisse lisible par un lecteur numérique d’une validité de 365 jours.

Après concertation avec l’OFSP et les cantons, l’article 3, alinéa 2bis de l’ordonnance COVID-19 situation particulière fait l’objet d’une application restrictive. L’OFSP se réfère pour les deux types d’attestation à l’interprétation de la disposition légale figurant à l’article 318 du code pénal. Voir à ce sujet les informations données dans l’infolettre du 21 septembre 2021.

Lorsqu’elles se rendent dans des manifestations ou dans des institutions et établissements dont l’accès est réservé aux porteurs d’un certificat, les personnes en possession d’une attestation conformément à l’article 3, alinéa 2 doivent porter un masque facial ou, si elles sont également en possession d’une attestation d’exemption du port du masque au sens de l’article 5, alinéa 1, lettre b, doivent maintenir une distance suffisante avec les autres personnes présentes.

Infections postvaccinales : arrêt des déclarations cliniques

Les médecins et les hôpitaux déclarent les cas de SARS-CoV-19 au Service du médecin cantonal et à l’OFSP selon des critères spécifiques. Les déclarations cliniques des personnes vaccinées qui ont été infectées au SARS-CoV-19 sont suspendues depuis le 1er octobre 2021. Il n’est donc plus obligatoire de signaler les infections postvaccinales.

Lorsque les critères de déclaration actuels sont remplis, vous continuez de déclarer sous 24 heures les résultats cliniques des personnes suivantes :

  • Pensionnaires de homes et d’EMS ainsi que d’autres institutions médico-sociales
  • Personnes hospitalisées
  • Personnes décédées

L’OFSP a modifié les critères de déclaration en conséquence :

COVID-19 : vaccination de rappel (« Booster »)

Le 26.10.2021, l'OFSP a donné des informations à propos de la vaccination de rappel des personnes âgées de plus de 65 ans. Vous trouverez le communiqué de presse en lien ci-dessous.
Nous vous informerons à ce sujet dès que la commission fédérale pour les vaccinations (CFV) aura élaboré des recommandations précises à ce sujet

27.10.2021/smc

Partager